Tout savoir sur la RSE, la responsabilité sociétale des entreprises

Eco et moi - Qu'est ce que la RSE

De plus en plus d’entreprises mettent en avant leur démarche RSE (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises). Mais, qu’est-ce que c’est exactement ? Y a-t-il un cadre réglementaire ? Comment l’adopter ? Et quels sont les avantages ? On fait le point.

 

Qu’est-ce que la RSE (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises) ?

La RSE est la contribution d’une entreprise – quels que soient sa taille, son domaine ou son business model – au développement durable et social. Ainsi, une entreprise qui pratique la RSE va mettre en place de nombreuses actions pour avoir un impact positif sur la société tout en développant son économie. Pour cela, elle va travailler en étroite collaboration avec les différentes parties prenantes de son activité : salariés, clients, fournisseurs… Cet engagement a de nombreux avantages car il permet de booster son économie, de mieux gérer ses coûts, de bien anticiper les risques et l’avenir tout en rendant son entreprise attractive aussi bien pour les collaborateurs que pour les clients finaux.

 

Les engagements RSE 

Il n’existe pas encore de cadre réglementaire qui rend obligatoire l’engagement RSE, toutefois de grandes idées ont été établies par la norme ISO 26000 de novembre 2010. Ainsi, elle intègre différents textes nationaux, européens et internationaux pour mettre en avant 7 principes à intégrer dans ses engagements :

– Une gouvernance intelligente de l’organisation

– Une mise en pratique assidue des droits de l’homme

– Des bonnes relations et conditions de travail

– Un engagement environnemental

– Une pratique des affaires juste et loyale

– Un attachement particulier aux questions relatives à la protection des consommateurs

– Une contribution active au développement local et de ses communautés

 

Si aujourd’hui, la majorité des entreprises n’a pas de compte à rendre sur leur responsabilité sociale, les très grandes entreprises et celles cotées en bourse doivent tout de même publier des informations sur leur impact social et environnemental dans leur bilan annuel.

 

Des champs d’actions concrets

Il existe de nombreux points sur lesquels les entreprises peuvent concrètement jouer pour améliorer leur responsabilité sociétale. D’un point de vue social, cela passe par l’amélioration du bien-être des employés en optimisant la formation et en étant ouvert au dialogue par exemple mais aussi en favorisant la diversité, l’insertion et l’emploi local dans le recrutement.

Pour s’inscrire dans une démarche de développement durable, les entreprises doivent agir sur leur empreinte environnementale. Pour l’amoindrir, des choses concrètes peuvent être mises en place : limiter sa consommation d’eau et d’énergies ou les rendre plus vertes, proposer un plan de déplacement à ses salariés (covoiturage, participation à l’achat d’un vélo…), diminuer considérablement ses déchets (plastiques, papiers, gaspillage alimentaire…), penser recyclage entre autres…

Et, les entreprises peuvent également s’inscrire dans un cercle encore plus vertueux en privilégiant notamment des achats plus responsables auprès de leurs fournisseurs (bio, responsable, made in France…) et en produisant eux-mêmes des produits plus verts.

 

Il n’y a pas de petites actions dans cet engagement et il en va donc de la responsabilité de chacun. En attendant que cela devienne la norme ou qu’un véritable légal soit établi…

Laisser un commentaire